Les entreprises étrangères cherchez l’erreur ? le marché

Publié le par RR

Les entreprises étrangères cherchez l’erreur ? le marché
 
 
A la lecture « LA TVA SOCIALE EN 10 QUESTIONS SIMPLES » il ressort :
 
« 5 QUELS AVANTAGES CONCRETS ATTENDRE DE CE SYSTEME ?
2) de faire cotiser les produits importés, qui sont de plus en plus nombreux, pour financer notre protection sociale, comme le font les Danois. Ce point est essentiel. Il n’est que la conséquence nécessaire de l’ouverture de nos frontières. Regardez l’exemple du textile. Tous le textiles produits en France finançaient la sécu. Aujourd’hui, les textiles sont importés de Chine, et ils ne financent plus la sécu. Voilà l’enjeu.
 
7 - LA FRANCE PEUT-ELLE FAIRE CETTE REFORME TOUTE SEULE ?
 …
Oui, bien sur, mais il est très probable qu’elle sera très rapidement rejointe par les autres Etats membres, et ce sera très bien.
 
1 - POURQUOI CHANGER ?
Aujourd’hui, l’ouverture des frontières commerciales et financières, la baisse considérable du coût des transports de marchandises, l’évolution des technologies et les progrès des techniques de communication, (en clair : la mondialisation) ont rendu ce système de financement incohérent.
Pour un grand nombre de biens et de services, le marché pertinent est devenu mondial, et cette situation est durable….»
 
A la lecture de « Un projet de financement par une TVA sociale » il ressort :
 
« En ce moment et je reprends la théorie de Pierre Aunac, avec le système actuel, une usine qui fabrique avec 200 employés les produits qu'elle vend, paie 200 cotisations sociales. tandis que l'entreprise commerciale qui importe les mêmes produits et les vend chez nous avec 10 employés ne paie seulement que 10 cotisations sociales. Chacun mesure la différence entre les 2 systèmes, l'actuel se faisant au détriment des produits nationaux.

Avec notre système, les deux entreprises paieront le même montant en TVA Sociale, ce qui change totalement la donne, car l'entreprise étrangère, qui est maintenant moins favorisée, devra supporter en plus. le prix du transport en très forte augmentation et même souvent multiplié par 2, à cause de la forte demande venant d'une Chine exportatrice hier, mais très importatrice de matières premières depuis que les mondialistes ont fait d'elle l'usine du monde. »
 
 
Commentaire général sur cette approche franco-française :
 
On fait payer l’importateur, encore un cochon de trafiquant. Soit.
 
La mesure de TVA sociale n’étant pas harmonisée au niveau européen, l’Europe est toujours un marché où les pays sont des territoires en concurrence les uns par rapport aux autres.
 
Chacun sait que le consommateur n’est pas si ‘…sommateur’ que ça, on l’appelle Client-ROI, il le sait et se sait courtisé, que fait-il ?
 
Un cas pratique :
 
Vous avez vu une publicité de classe européenne pour une voiture de standing…
 
Vos amis proches du Luxembourg, car vous en avez, vous informent incidemment lors d’un échange téléphonique qu’ils ont pensé à vous en visionnant cette publicité et vous disent avoir constaté que le prix de vente au Luxembourg est 4500 €uros moins cher qu’en France.
 
Sachant que vous savez que depuis des années ce constructeur a une politique de qualité certifiée, que faites–vous ?
 
Si vous venez :
 
de partager l’enveloppe de 4500 €uros en 4000€uros et 500 €uros,
 
de faire le calcul du prix du billet de train ou d’avion dans une enveloppe de 500€uros,
 
alors sachez que, par cette démarche, vous venez de démonter que la théorie qui veut que le financement de la protection sociale dépende en partie de la TVA sociale sur les produits importés vient d’être déclarée inapte faute de base de financement, la vente n’ayant pas lieu en France!
 
Fin du cas pratique
 
Peut-on  espérer une harmonisation de cette modalité au niveau européen ? la réponse me paraît négative si je me réfère aux principes d’organisation du marché soutenus par le projet de constitution pour l’Europe.
 

Publié dans Economie

Commenter cet article