Pour la CSG contre la Tva Sociale

Publié le par RR

POUR LA CSG, CONTRE LA TVA SOCIALE

L'Expansion . 07/11/1994
 
 
« La Sécu prend l'eau, mais on ne peut plus boucher les trous en augmentant le coût du travail, sauf à prendre le risque de détruire des emplois. On croyait ce dilemme réglé par l'invention de la CSG, mais... voici que resurgit la vieille idée de TVA sociale ! Cette fois-ci, c'est un ancien président de la République qui la ressuscite, la présentant comme une recette antichômage. La TVA est neutre pour l'entreprise, nous dit-il, c'est donc le prélèvement idéal. Rien n'est moins sûr : le relèvement de cette taxe se traduirait dans l'indice des prix, qui sert - avec retard, certes - de base aux revalorisations salariales. Les entreprises retrouveraient donc la TVA dans leurs coûts un an plus tard. On en a vu l'exemple en Allemagne, où la hausse de la TVA de 14 à 15 % a été largement compensée par la montée des rémunérations.
 
Ensuite, la France n'a plus tellement de marge de manoeuvre : avec un taux normal de 18,6 %, elle se situe déjà parmi les Etats d'Europe les plus voraces. Toute ponction supplémentaire risquerait de détourner les trafics de marchandises - totalement libres chez les Douze, sauf pour les véhicules - et d'appauvrir ainsi l'Etat et la Sécu. Enfin, la TVA ne frappe que les revenus dépensés, c'est-à-dire qu'elle pèse davantage, proportionnellement, sur les ménages à faibles revenus, qui ne peuvent épargner. A l'inverse de la CSG, plus équitable. »
 

Publié dans Economie

Commenter cet article