Sécurité et justice : de la parole aux actes !

Publié le par RR

Sécurité et justice :

 de la parole aux actes !

Par Nicolas Dupont-Aignan

Depuis 2002, j’ai signé en tant que Député plusieurs propositions de loi visant à durcir les peines pour les multirécidivistes et à réformer l’ordonnance de 1945, pour faire cesser l’impunité des mineurs délinquants. Malheureusement, toutes ces réformes indispensables ont été bloquées par le gouvernement !

A chaque nouveau drame - les émeutes l’an dernier, la sauvage agression de deux CRS à Corbeil la semaine dernière, les coups de feu tirés contre les forces de l’ordre ces derniers jours,… - les polémiques reprennent entre la Police et la Justice.

Tout le monde sait que certains juges sont laxistes et s’ils le sont c’est bien parce que la loi le leur permet. De plus, le manque criant de moyens pour la Justice ne peut qu’alimenter des dysfonctionnements en cascade, qui sont aussi pour beaucoup dans la crise de l’institution judiciaire. Mais plutôt que d’alimenter systématiquement le discrédit de la Justice, qui affaiblit la République, en reportant la faute sur l’ensemble de la magistrature, le Ministre de l’Intérieur aurait mieux fait de se battre au sein du gouvernement, dont il est tout de même le numéro 2 depuis cinq ans, pour faire passer ces réformes nécessaires. Comme chaque parlementaire de la majorité, je l’aurais soutenu sans aucune hésitation.

Ainsi, il ne sert à rien de polémiquer quand on sait très bien que rien ne changera si la loi ne change pas. Les policiers, une grande majorité de juges, les Français, en ont assez des déclarations martiales qui ne sont jamais suivies d’effet. Pire, qui servent à dédouaner ceux qui les tiennent d’une action gouvernementale dont chaque ministre est par nature solidaire. Tous attendent, au contraire, la fermeté dans les actes et l’apaisement dans les paroles.

Le bruit, la gesticulation et le spectacle n’ont jamais construit l’autorité. Pour être acceptée, l’autorité a besoin de désintéressement, de cohérence, de continuité, de justice, bref de sens de l’intérêt général !

d'autres informations à lire à cette adresse :http://www.debout-la-republique.fr/newslet/nl061003.htm

Publié dans Politique

Commenter cet article

citoyen 07/10/2006 09:57

Nouveau gaullisme ? Antieuropéen, çà c'est sûr !

RR 07/10/2006 18:57

Bonjour citoyen,
Je ne pense pas que le fait de s'être battu pour une autre Europe que celle de la construction giscardienne soit la marque d'un discours anti européen.
Même si les nationalismes ont créé ce que nous savons car dans des environnements non démocratiquement stabilisés , il n'en reste pas moins que la Nation reste le creuset que beaucoup voudraient voir disparaitre de gauche ou de droite. ils ne sont pas d'un niveau subalterne mais plutôt proche des états majors....