Pour une réforme du financement de la Sécurité sociale.

Publié le par RR

Pour une réforme du financement
de la Sécurité sociale.

Henri Sterdyniak

(OFCE)

.

(* Ce texte est une version remise à jour de Sterdyniak (2002), qui lui-même s’inspirait de Sterdyniak et Villa (1998) et Sterdyniak et Villa (1984) dont les fondements scientifiques remontent à Artus, Sterdyniak et Villa (1980). )

.

[Note sur le Drakkar Bleu Noir article d'une clarté qui le rend incontournable]

.

Une réforme du financement de la Sécurité sociale reste nécessaire en France pour trois raisons.

  • > La première est celle de la logique économique et sociale. Certaines prestations sont devenues universelles : les allocations familiales, les prestations maladie en nature. D’autres sont des prestations de solidarité (allocations logement, complément familial). Ces deux types de prestations devraient être financées par un impôt, assis sur l’ensemble des revenus des ménages ou des entreprises, et non par des cotisations assises sur les revenus d’activité.
  • > La deuxième est économique : en période de chômage de masse, diminuer le poids des prélèvements portant sur le travail devrait favoriser l’emploi. Deux stratégies sont concevables : diminuer spécifiquement les cotisations de certaines cibles privilégiées (bas salaires, anciens chômeurs de longue durée, jeunes, seniors, entreprises réduisant la durée du travail) ou réduire les cotisations de l’ensemble des salariés. Dans les deux cas, il faut trouver une ressource de remplacement.
  • > Enfin, les réformes récentes (création de la CSG et de la CRDS, exonérations diverses de cotisations, réduction des cotisations pour les bas salaires) ont brouillé la frontière entre impôts, cotisations, subventions ; une clarification et une simplification sont nécessaires.

la suite de cet article (en . doc) sur le site de liaisons sociales:

http://www.liaisons-sociales.com/PDF/complement_1515_Finps.doc

ou en PDF article de H Sterdyniak

 

 

Publié dans Santé

Commenter cet article