Il y a eu pire qu'Abou Ghraïb

Publié le par RR

Il y a eu pire qu'Abou Ghraïb

UN ARTICLE de  http://www.cyberpresse.ca/article/20060528/CPACTUALITES/605280483/5160/CPMONDE

 

Le dimanche 28 mai 2006

Agrandir l'image

Cette photo, extraite d'un reportage télédiffusé au lendemain du massacre du 19 novembre dernier à Haditha, montre des cadavres alignés contre le mur de la morgue locale.
Phototèque La Presse

MASSACRE DE CIVILS EN IRAK PAR DES MARINES

Il y a eu pire qu'Abou Ghraïb

Alexandre Sirois

La Presse Washington

Alors que George W. Bush vient de citer le scandale d'Abou Ghraïb comme la plus grosse erreur que son pays ait commise en Irak, les Américains sont en train de réaliser qu'il y a eu pire.

Le Pentagone s'apprête à confirmer le pire massacre de civils perpétré en Irak par ses propres troupes.

Une enquête interne aurait permis d'attester qu'un groupe de marines a tué de sang-froid plus d'une vingtaine de civils irakiens innocents. Y compris des femmes et de très jeunes enfants.

Le massacre s'est produit le 19 novembre dernier à Haditha, localité de l'ouest de l'Irak où les Américains sont souvent attaqués. Il a vraisemblablement été commis en représailles.

Vers 7 h 15 ce matin-là, un soldat américain de 20 ans a été tué dans l'explosion d'une bombe au passage de son convoi. Deux de ses collègues ont aussi été blessés.

Un groupe formé de marines survivants s'est aussitôt dirigé vers des maisons proches de l'endroit où la bombe avait été dissimulée. Selon plusieurs témoins, les Américains ont assassiné sans discrimination hommes, femmes et enfants qui y vivaient.


24 civils tués


« Ce sera pire qu'Abou Ghraïb. Personne n'a été tué à Abou Ghraïb », a déclaré cette semaine un ancien brigadier général des marines, David Brahms.

Effectivement, plus les jours passent, plus les détails du massacre semblent démontrer que l'affaire est plus sérieuse que le scandale des sévices infligés à des détenus de la fameuse prison, il y a deux ans.

Le magazine Time, à la mi-mars, a été le premier à lever le voile sur le massacre d'Haditha. Il avait alors fait état de 15 Irakiens assassinés. On se rend maintenant compte que le bilan est plus lourd et la tuerie, plus sauvage.

Le Washington Post a fait sa manchette d'hier avec le massacre. Selon son enquête, la plus complète jusqu'ici, les marines ont tué au moins 24 personnes qui se trouvaient dans trois maisons, mais aussi dans un taxi qui est arrivé sur les lieux au mauvais moment.

Le quotidien de la capitale américaine révèle que les cadavres ont été enterrés dans ce qu'on a baptisé « le cimetière des martyrs ».

Il affirme aussi qu'on aperçoit aujourd'hui un graffiti évocateur sur l'une des maisons des victimes: « La démocratie a assassiné la famille qui vivait ici. »

Le Pentagone a ouvert une enquête sur ce massacre il y a plusieurs semaines et devrait produire son rapport sous peu. On s'attend à ce que plusieurs soldats soient inculpés, notamment pour meurtre.

Une autre enquête est par ailleurs en cours pour évaluer si des soldats ont tenté de camoufler les crimes.


Échos du Vietnam


Les marines ont d'abord affirmé que la bombe ayant tué l'un des leurs avait aussi provoqué la mort de 15 civils à Haditha. Ils ont également dit avoir essuyé des tirs après l'explosion et tué huit insurgés.

Tant les reportages des journalistes sur le terrain que l'enquête du Pentagone démontrent aujourd'hui que la réalité est tout autre. Le département de la Défense l'a confirmé à des membres du Congrès lors d'une séance d'information jeudi dernier. Il a déjà pu prouver que l'affaire « n'est pas le résultat d'un accident ou d'une situation de combat normale ».

« Les marines ont réagi de façon excessive à cause de la pression et ils ont tué de sang-froid des civils innocents », a indiqué l'un des parlementaires au courant du massacre, John Murtha.

Membre démocrate de la Chambre des représentants, cet ancien combattant de la Pennsylvanie a déjà réclamé le retrait immédiat des troupes américaines en Irak. Le massacre d'Haditha semble apporter de l'eau à son moulin.

Certains analystes aux États-Unis ont carrément commencé, ces derniers jours, à faire des rapprochements entre ce qui s'est passé à Haditha et le massacre de My Lai, au Vietnam, en 1968. L'assassinat de plusieurs centaines de civils innocents par l'armée américaine avait alors contribué à accentuer l'hostilité des Américains à l'égard de la guerre du Vietnam.


Éviter les dérapages


Chose certaine, on n'a pas fini d'entendre parler des exactions commises à Haditha. En plus des enquêtes du Pentagone, tant le Sénat que la Chambre des représentants comptent tenir des audiences publiques au sujet de ce dérapage.

Le massacre de Haditha ne serait par ailleurs pas la seule atrocité commise par les marines en Irak. Le Pentagone vient aussi d'ouvrir une enquête sur la mort d'un autre civil irakien, tué le 26 avril dans la région d'Hamanidiya, à l'ouest de Bagdad.

Le département de la Défense prend tout cela très au sérieux. Jeudi, il a même dépêché en Irak le commandant des marines, Michael Hagee. On lui a demandé de rappeler aux soldats qu'ils doivent respecter les lois et protéger les civils innocents.

Bourdes en série1er mai 2003 : George W. Bush annonce la fin des combats majeurs devant une affiche où on peut lire « Mission accomplie ».

12 mai 2003 : Quatre soldats américains brutalisent des détenus du camp Bucca à Oum Qasr.

6 mai 2003 : L'administrateur civil américain de l'Irak, Paul Bremer, annonce la dissolution de l'armée irakienne.

28 avril 2004 : Les médias américains publient les premières photos des sévices infligés aux détenus de la prison d'Abou Ghraïb.

19 novembre 2005 : Un groupe de marines tue au moins 24 civils innocents à Haditha.

6 mars 2006 : Amnistie internationale affirme, dans un rapport, que les droits de l'homme en Irak demeurent dans « une situation terrible ».

26 avril 2006 : Un civil est tué dans la région d'Hamanidiya, à l'ouest de Bagdad. Des marines sont montrés du doigt.

lire aussi:

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-776739@51-767621,0.html

http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=20684&2038

http://www.nytimes.com/2006/05/29/world/middleeast/29haditha.html?pagewanted=1&_r=1&th&emc=th

http://www.lefigaro.fr/international/20060530.FIG000000145_remous_a_washington_apres_une_bavure_des_marines_en_irak.html

 http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-778313@51-767621,0.html

http://www.time.com/time/magazine/printout/0,8816,1198892,00.html

L'article ( mars ) TIMES : http://www.time.com/time/world/article/0,8599,1174649,00.html

L'article de Dedefensa.org: http://www.dedefensa.org/article.php?art_id=2771 

extrait" Un massacre trop loin ?

4 juin 2006 — On ne peut traiter le massacre de Haditha “à la légère” (“à la légère” : nullement par irrespect pour les victimes assassinées mais pour son importance politique, parce qu’on estimerait que c’est “un massacre de plus” dans une horrible campagne irakienne qui en a vu tant d’autres). Haditha est très particulier, très spécifique. Ce massacre est en train d’envahir massivement la psychologie américaniste. Ce massacre lève un voile sur la comédie américaniste qui s’appelle : démocratie, vertu, courage et honneur. ...lire la suite"

 

 

 

Publié dans Politique

Commenter cet article

citoyen 28/05/2006 21:27

Il y a toujours pire que le pire ...