Le ministère de l’intérieur, vigilant face au risque de la grippe aviaire .

Publié le par RR

Le ministère de l’intérieur,

vigilant face au risque de la grippe aviaire

Chargé d’assurer la protection et la sécurité des personnes et des biens en toutes circonstances, le ministère de l’intérieur et de l’aménagement du territoire se mobilise depuis plusieurs mois afin de préparer les mesures susceptibles d’intervenir si le risque de la grippe aviaire venait à se déclarer sur le sol français.
.
Tel n’est pas le cas à l’heure actuelle, aucune contamination provoquée par ce type de virus (H5N1) n’ayant été constatée en France, ni chez les animaux ni chez l’homme.
En effet, la situation actuelle est marquée par une épizootie qui concerne exclusivement la santé animale et en particulier les oiseaux et les volailles ; même si quelques cas ont été constatés hors du territoire national, cette épizootie ne constitue, à ce stade, aucune menace particulière pour la population humaine en France.
.
Attentif à l’évolution de la situation, Nicolas SARKOZY a néanmoins pris une série de dispositions permettant d’assurer, en cas de nécessité, le bon fonctionnement des services de sécurité et de secours appelés à intervenir pour garantir la protection des populations, l’ordre public et la continuité de la vie collective.
.
Ces dispositions s’inscrivent dans le cadre du plan gouvernemental arrêté par le Premier ministre et coordonné par la délégation interministérielle à la lutte contre la grippe aviaire (DILGA).
.
Elles s’inspirent des dispositifs existants qui ont déjà démontré leur efficacité (plan ORSEC) et sont adaptées aux nouvelles exigences que constituerait une pandémie touchant tout ou partie du territoire national.
.
Quatre priorités sont d’ores et déjà fixées aux services concernés relevant du ministère de l’intérieur :
.
- la mise en œuvre opérationnelle des mesures prévues par le plan gouvernemental et le maintien de l’activité économique et sociale ;
.
- la sécurité individuelle et collective des personnes et des biens (approvisionnements en produits alimentaires et en produits de santé, transports, aéroports, pharmacies, hôpitaux, surveillance des lieux de stockage etc.) ;
.
- la mobilisation coordonnée des collectivités locales, relais de proximité et de solidarité ;
.
- l’information des populations fixant, notamment, la conduite à tenir selon la nature et l’évolution des événements.
.
Représentant le Gouvernement et chacun des ministres sur le territoire national, les préfets exerceront, en toute hypothèse, la responsabilité de l’animation et de la coordination interministérielles de l’ensemble des mesures nécessaires à la protection et à la sécurité des populations au plan local. Ils reçoivent à cet effet les instructions nécessaires pour les mettre en œuvre.
.
Toutes informations utiles sont accessibles sur le site Internet du ministère de l’intérieur : Zoom grippe aviaire, en complément du site interministériel : www.grippeaviaire.gouv.fr
 

Publié dans Santé

Commenter cet article

ryback 26/01/2006 21:11

Il est sage de prendre certaines mesures avant qu'une situation de crise ne s'installe, après, c'est beaucoup moins évident.