La santé et le objectifs du millénaire pour le développement

Publié le par RR

La santé et le objectifs du millénaire pour le développement
 
OMS
Extrait en guise de présentation
 
Avant-propos 
 
« Les huit objectifs du Millénaire pour le développement constituent un pacte mondial sans équivalent. Issus de la Déclaration du Millénaire signée par 189 pays, les OMD bénéficient d’un soutien politique international.
 
En tant que tels, ils sont l’expression de l’engagement sans précédent pris par les dirigeants mondiaux de combattre les formes les plus élémentaires de l’injustice et de l’inégalité de notre univers :
 
la pauvreté, l’analphabétisme et la maladie.
 
Les OMD liés à la santé ne couvrent pas toutes les questions de santé importantes pour les personnes et les pays démunis.
 
Ils servent toutefois de marqueurs des difficultés les plus fondamentales à résoudre :
faire en sorte que les femmes ne meurent plus pendant la grossesse et l’accouchement, protéger les jeunes enfants de la maladie et de la mort, et combattre les principales maladies transmissibles, en particulier le VIH/SIDA.
 
Tant que nous ne pouvons pas surmonter ces problèmes essentiels, comment espérer réussir dans d’autres domaines tout aussi importants pour la santé ?
 
L’année 2005 est déterminante pour les OMD, la date cible de 2015 n’étant plus qu’à 10 ans de là. Si des progrès, à l’évidence, ont été réalisés, trop nombreux sont les pays – en particulier les plus démunis – qui ont pris du retard au plan de la santé.
 
D’autres domaines notamment l’éducation, l’égalité entre les sexes et la réduction de la pauvreté, pourraient en pâtir.
 
En bref, l’idéal des OMD – créer un monde meilleur et plus juste – est menacé si nous ne faisons pas davantage pour améliorer la santé des pauvres.
 
Ce rapport explique en partie pourquoi les progrès sont lents et propose des solutions.
 
Au-delà des statistiques, il examine les zones stratégiques et les domaines d’action des pouvoirs publics où des changements s’imposent et qui nécessitent un soutien. Ainsi, il résume la contribution de l’OMS aux débats sur les OMD et au Sommet mondial de septembre 2005.
 
Des progrès beaucoup plus rapides dans le domaine de la santé sont possibles et les exemples de réussites dont nous pouvons nous inspirer sont nombreux. Nous disposons des connaissances et des outils, et nous pouvons obtenir les ressources nécessaires.
 
C’est la volonté politique qui est indispensable et notre détermination à intensifier sensiblement nos actions. Si nous voulons réussir, nous devons nous atteler à la tâche sans délai. Peu d’enjeux sont plus essentiels et plus urgents. »
 
LEE Jong-wook
Directeur général
Organisation mondiale de la Santé
 
Le rapport en français sous  PDF  3.18 Mo

Publié dans Santé

Commenter cet article