Ondes électromagnétiques - santé - téléphonie mobile

Publié le par RR

Ondes électromagnétiques - santé - téléphonie mobile
 
Dossier sur les risques industriels et technologiques
Réalisé par France Nature Environnement
 
Extrait du dossier actualisé en veille active,très complet avec citation des sources ou liens actifs, consultable sur le site  de France Nature Environnement
 
1) Etude AFSSE
« L' AFSSE a publié un rapport d'experts sur les impacts sanitaires de la téléphonie mobile. Ce rapport est accompagné d'une foire aux questions (FAQ). Il constitue la réactualisation des données publiées en 2003. Il est mis en ligne depuis le 14 juin 2005 sur le site www.afsse.fr
 
De ce rapport, il est intéressant de retenir :
 
 Concernant les téléphones mobiles

•   En l'état des publications scientifiques, les rayonnements ne sont pas génotoxiques (c'est-à-dire capables d'induire des dommages au niveau génétique), mais le recul est encore insuffisant. Fin 2005, le CIRC devrait publier les résultats d 'une étude épidémiologique menée dans 13 pays.

•   Les effets sur la barrière hémato-encéphalique humaine ne sont pas encore établis, des travaux internationaux sont en cours.

" Des travaux en cours ne permettent pas encore de conclure à une absorption plus importante des rayonnements dans la tête des enfants.
 
•  Il existe une augmentation avérée du risque d'accidents, liée à une perte d'attention lors de la communication téléphonique à l'occasion de la conduite de véhicules. La perte d'attention est identique avec un kit " mains libres ". Toutefois, l'usage de systèmes de type " mains libres " est recommandé par le groupe d'experts afin de réduire le niveau d'exposition dans une optique de précaution.
.
•  L'approche de précaution qui consiste à diminuer l'exposition lors de l'usage des mobiles : limiter les temps de communication, privilégier les zones de bonne réception, éloigner le terminal mobile de la tête qui sont des mesures de bon sens, devrait être mise en œuvre en particulier par les enfants et les jeunes, grands utilisateurs de téléphonie mobile qui n'utilisent pas assez le kit " mains libres ".
 
 Concernant les antennes relais
 
•  Le groupe d'experts conclut à l'absence d'effets sanitaires directs dus aux ondes émises par les stations de base. Cependant, il convient de répondre aux interrogations des populations, notamment en raison de l'intensification des stations avec le développement des réseaux de 3ème génération.
.
•  Le groupe d'experts a insisté sur la nécessité de développement d'une évaluation individuelle des niveaux d'exposition par dosimétrie, préalable indispensable à toute étude de population sur les effets sanitaires éventuels des stations de base.
.
•  Les salariés du secteur radiofréquences peuvent, dans certains cas, être exposés de façon très importante d'où l'utilité d'enregistrer régulièrement l'exposition des salariés exposés et d'établir un registre en vue de la réalisation d'une étude épidémiologique, si celle-ci apparaît souhaitable.
.
•  La densification des stations de base n'est pas susceptible d'induire à terme une augmentation moyenne du niveau des champs électromagnétiques. Des stations de base plus nombreuses et plus proches les unes des autres émettent à des puissances plus faibles.
.
•  Une évaluation continue des niveaux d'exposition de la population reste nécessaire. Le déploiement des réseaux doit continuer à se faire en concertation étroite avec les populations et les élus dans un souci d'intégration.
.
•  Un plan global de mesures échantillonnées concernant les fréquences et les configurations devrait être mis en œuvre par les pouvoirs publics qui complètera les mesures faites à la demande des particuliers ou des municipalités, afin d'assurer une représentativité correcte des mesures ainsi réalisées pour évaluer l'exposition de la population française.
 
 Concernant les micro et pico cellules
 
•  Il existe une mauvaise connaissance de l'exposition de la population aux stations de type micro ou pico cellulaires, de faible puissance, mais plus proches du public.
 .
Concernant les stations de base UMTS
 
•  Aucun élément ne permet d'identifier d'éventuels effets sanitaires spécifiques différents des stations de type GSM.
 Concernant les réseaux Wifi
 
•  Les puissances d'émission sont très faibles et les niveaux de champ très inférieurs aux valeurs limites ne permettent pas de conclure à l'existence d'un risque particulier éventuel.
 
2) Etude SOUMSA
 
Le rapport réalisé par Atsou SOUMSA ne constitue pas une position officielle ni de Limousin Nature Environnement ni de France Nature Environnement mais ce rapport a l'intérêt de rendre disponible, dans un langage aisément accessible, tout un ensemble d'informations de nature variée qui porte tant sur des aspects juridiques que sur les éléments de la controverse actuelle. Les éclairages historiques et internationaux participent aussi à une meilleure compréhension de l'état des lieux. [Télécharger ce rapport en format pdf]
 
Le dossier de AFSSE devenue AFSSET
 
Le dossier d’ Atsou SOUMSA
.
L’adresse du  site  de France Nature Environnement

Publié dans Santé

Commenter cet article